Comité diversité sciences biologiques

Officiellement créé en janvier 2017, le mandat du Comité diversité sciences biologiques est d’explorer les enjeux de la diversité en science.

Plus précisément, il vise à favoriser la visibilité des femmes et des minorités (genres, ethnies, orientations sexuelles), améliorer la conciliation travail-famille et faire connaître les procédures d'intervention en matière de harcèlement ou autres situations problématiques au Département de sciences biologiques de l’Université de Montréal.

Si vous avez des questions ou commentaires, n’hésitez pas à nous contacter à diversite@biol.umontreal.ca.

Mandat

Mandat détaillé du comité

  1. Favoriser la visibilité et l’implication des femmes et des minorités (genre, ethnie, orientations sexuelles) en science via la sensibilisation
    1. Organiser la venue de conférenciers et des rencontres du club de lecture pour les membres du département
    2. Faire un suivi des statistiques annuelles des proportions de genre (et autres minorités) au département
    3. Faire connaître la politique institutionnelle sur la diversité dans notre département
    4. Système de mentorat offert par les professeurs femmes pour les étudiantes
    5. Faire une demande de bourse PIÉ (FICSUM) pour les fonds pour faire venir les conférenciers

  2. Favoriser une meilleure conciliation famille-travail en travaillant de concert avec la FESP et la FICSUM pour améliorer le programme de bourses de congés parentaux
    1. Faire connaître le système de bourses de maternité au département
    2. Rédiger une lettre à la FESP (et FISCUM) pour suggérer la création d’une bourse de parentalité (maternité et paternité) à l’Université de Montréal
    3. Promouvoir l’égalité des ressources et services entre hommes et femmes

  3. Faire connaître les procédures d'intervention en matière de harcèlement ou autres situations problématiques via le site web du Département de sciences biologiques et avec les conférenciers invités au département
    1. Ajouter une présentation sur le sujet lors des sessions d’accueil au département
    2. Établir une procédure en cas de situation problématique (harcèlement et autre) pour les membres du département travaillant à la Station de biologie des Laurentides (SBL) à St-Hippolyte ou ailleurs sur le terrain.
    3. Sensibiliser les membres du département à ce sujet, ex. faire un questionnaire pour les membres du département sur le thème « Qu’est-ce que le harcèlement? »

  4. Avoir une personne ressource en cas de situation problématique (harcèlement et autre) qui fournira du support et assurera la liaison avec le Bureau d’intervention en matière de harcèlement (BIMH)
    1. Faire connaître les ressources pour les étudiant(e)s en situation problématique
    2. Service confidentiel pour les étudiant(e)s
    3. Favoriser une meilleure intégration des étudiant(e)s d’origine étrangère (ex. évènements culturels)

Réunions

Réunions de club et lectures « Femmes et sciences » et « Comité diversité »

Date Lieu       Conférencier ou conférencière Sujet
22 janvier 2015 E-226, PMV Gwyneth MacMillan Citations par genre dans le secteur académique
30 mars 2015 E-226, PMV Dawn Bazely Égalité des genres dans les disciplines STIM
20 octobre 2015 E-226, PMV Catherine Girard Sondage sur harcèlement et agressions sur le terrain
8 décembre 2015 E-226, PMV Yves Terrat Les femmes dans l’histoire du CNRS
14 mars 2016 D-201, PMV Jérôme Cotte L’humour et le rire comme outils politiques d’émancipation
14 juin 2016 D-201, PMV Inès Levade Les préjugés des étudiants à l'égard des chargés de cours lesbiennes et gais
26 octobre 2016 D-201, PMV Gwyneth MacMillan Le genre et la détermination de l’exécution de certaines tâches associées à la place des auteurs dans un article
15 décembre 2016 D-201, PMV - Réunion du Comité diversité sciences biologiques
7 avril 2017 E-226, PMV - Réunion du Comité diversité sciences biologiques
18 mai 2017 D-201, PMV Marie Geoffroy Recherches et lutte contre l’homophobie et la transphobie

Activités

Sondage départemental « Enjeux de diversité en science » (déc. 2015 à jan. 2016)

Ce sondage avait pour but de connaître l'avis et les commentaires de tous les membres du Département de sciences biologiques quant à la formation d'un comité départemental sur les enjeux de la diversité en science. Les réponses au sondage étaient anonymes et confidentielles.

Présentation au Colloque « Le Féminisme prend sa place à l’UdeM » (18 mars 2016)

Titre : « Sondage sur la place des femmes et sur la diversité en sciences biologiques – sensibilisation, ouverture et propagande »

Sommaire de la présentation :
Le groupe de discussion « Femmes et Sciences » du Département de sciences biologiques a récemment mené un sondage quant à la formation d’un comité départemental sur les enjeux de la diversité en science. Les questions visaient entre autres : la visibilité des femmes et des minorités (genre, ethnie, orientations sexuelles) en science; la conciliation travail-famille dans le milieu académique; les processus d’intervention en cas d’harcèlement au cours d’études ou de travaux sur le terrain en sciences biologiques. 61.3% des 75 répondants s’identifiaient comme femmes, contre 34.7% d’hommes.

La majorité des répondants étaient étudiants au 1er cycle: toutefois, les répondants incluaient également des étudiants gradués, des professeurs, des chercheurs post-doctoraux, des chargés de cours et autres (agent de recherche, technicien(ne) de laboratoire). La majorité des répondants étaient favorables à la création d’un comité départemental sur les enjeux de la diversité. Parmi les enjeux auxquels devrait répondre ce comité, les répondants ont souligné : favoriser une meilleure conciliation travail-famille (ex. bourse de maternité et paternité), identifier et former des personnes-ressources en cas d’harcèlement et organiser la venue de conférenciers et conférencières sur le sujet. La sensibilisation face aux enjeux liés à la diversité en science au sein du département a aussi été souligné comme étant un objectif de ce comité. Nous présentons les résultats détaillés du sondage au colloque en examinant les perceptions positives et négatives des membres du département sur la formation du comité.


Proposition sur la création d’une bourse de parentalité à l’Université de Montréal (2017)

Les jeunes chercheurs sont indispensables au milieu de la recherche, et pourtant le financement de leur salaire est le plus souvent précaire. Considérant que les parents chercheurs ont besoin d’un appui encore plus grand pour assumer les responsabilités familiales, poursuivre leurs études, et conduire leurs travaux de recherche, nous aimerions proposer la création d’une bourse de parentalité s’adressant aux étudiants et étudiantes inscrits aux études supérieures ainsi qu’aux chercheurs postdoctoraux.

Nous proposons :

  • La création d’une bourse de parentalité (maternité, paternité, incluant l’adoption) s’adressant autant aux étudiants qu’aux étudiantes aux cycles supérieurs ainsi qu’aux chercheurs postdoctoraux n’ayant pas accès au régime québécois d’assurance parental.
  • L’inclusion des étudiants et étudiantes inscrits à tous les programmes de cycle supérieur.
  • La prolongation du congé parental payé de 4 mois à 6 mois afin de s’harmoniser avec les organismes subventionnaires canadiens, avec le même salaire que celui offert par les organismes subventionnaires.
  • L’ajout d’un congé de maternité ou paternité «court» (5 semaines) accessible au parent qui ne pourra prendre le «long» congé parental afin d’être plus cohérent avec les dispositions du régime québécois d’assurance parental (RQAP).
  • Prioriser l’octroi des bourses aux étudiant(e)s dont les études ne sont pas financées par une bourse d’un organisme subventionnaire offrant une bourse ou un congé de parentalité.
  • Offrir la possibilité de cumuler le financement parental des organismes subventionnaires et de la FESP par le biais d’un prolongement du congé de 4 mois. Cette bonification rendrait le congé parental d’une durée équivalente au congé parental minimal du régime québécois d’assurance parental (RQAP).

La volonté de fonder une famille ne devrait pas être un obstacle à la réussite en milieu universitaire, que l’on soit professeur, chercheur postdoctoral ou étudiant aux cycles supérieurs.

Au nom des membres du comité diversité du Département des sciences biologiques et avec l’appui des signataires suivants :

Les membres du Département des sciences biologiques lors d'une assemblée départementale tenue le 24 janvier 2017.

Membres

Liste des membres

Nous favorisons la participation des hommes et femmes sur le comité et aussi une meilleure représentation de la diversité de genres et des minorités.

Responsables et porte-parole professeurs:


Responsables et porte-parole étudiants:


Membres étudiants et chercheurs postdoctoraux:


Représentants du corps enseignant et autres personnels non-enseignant:

 

Deux postes étudiants des cycles supérieurs se libéreront en janvier 2018, et nous serons bientôt à la recherche d’un candidat – si vous êtes intéressés, contactez-nous!


Réflexions sur la méta-diversité : la diversité au sein du Comité

Nous désirons que le Comité soit aussi diversifié que le département qu’il représente, et malgré le fait que nous sommes composés de gens d’horizons divers, nous sommes conscients d’avoir encore du travail à faire en ce sens. Nous savons qu’avec le manque de représentativité actuelle dans le Comité, nous courrons le risque de ne pas traiter de toutes les questions qui sont pourtant d’intérêt pour les membres du département. De plus, la création d’un espace sûr où des gens de tous les horizons se sentiront les bienvenus est de notre responsabilité, et nous sommes conscients de ne pas capturer la pleine diversité du département dans la composition du comité actuel. Toutefois, tous sont les bienvenus, et nous espérons pouvoir remédier à la situation. Si vous désirez participer aux activités du comité, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Ressources

Ressources en cas de situation problématique

Ressources à l’Université de Montréal :

Autres ressources :

Ressources sur le consentement sexuel :

Ressources pour la prévention du suicide :